Accueil > Articles > FORÊT – BOIS – CROISSANCE – EMPLOI
Logo Observatoire économique

« Notre filière est en mesure de créer d’ici à 2020, 25 000 emplois durables et non délocalisables ! »

Emplois : la filière forêt-bois propose un contrat d’avenir au gouvernement

La filière Forêt-Bois s’invite dans le débat sur l’emploi alors que personne ne l’y attendait. Trop souvent méconnue, on oublie qu’elle compte d’ores et déjà 450 000 professionnels dans notre pays, souvent dans des territoires ruraux où la question de l’emploi est particulièrement cruciale. Forte de la troisième forêt d’Europe, la France est en mesure d’avancer dans sa logique de filière avec l’appui des pouvoirs publics. A la clé : 25 000 emplois à pourvoir au cœur de tous les territoires français d’ici à 2020. Focus sur un secteur d’avenir, qui est l’un des très rares à pouvoir conjuguer les défis de l’emploi et de développement durable.

La filière forêt-bois : un secteur déjà stratégique pour l’emploi.

La filière forêt-bois représente 450 000 emplois en France, dont plus de la moitié (260 000) sont des emplois industriels. C’est au total plus que les emplois directs pour l’automobile, plus que ceux de l’industrie pharmaceutique et même davantage que le secteur du luxe.

On l’oublie aussi très souvent, mais le chiffre d’affaire cumulé du secteur atteint plus de 60 milliards d’euros. Et il dispose d’une surface forestière qui a doublé en deux cents ans, avec désormais 16 millions d’hectares.

« La France possède tous les atouts pour réussir à développer ce secteur stratégique : des ressources, une superficie forestière en croissance chaque année, une hausse de la production annuelle, un ancrage sur tout le territoire. C’est aussi un atout à nul autre pareil pour répondre aux défis environnementaux… Cependant, ce potentiel n’est ni mobilisé, ni valorisé à son juste niveau pour répondre à la demande », expliquent d’une seule voix les co-présidents de la filière, Luc Charmasson, président de FBIE et Laurent Denormandie, président de FBF.

25 000 postes à créer, 300 M€ de pouvoir d’achat !

Aujourd’hui, la filière est confrontée à de nombreuses incertitudes liées notamment au faible niveau de mobilisation du bois et au développement encore trop restreint de ses usages, en particulier dans la construction.

Face aux défis écologiques et économiques, la filière a donc décidé de s’unir autour du Projet forêt-bois pour la France, décliné en deux axes stratégiques : pérennisation des forêts/services éco-systémiques et meilleure valorisation du bois. « Selon les projections de ce plan, la filière est capable de s’engager pour créer 25 000 emplois d’ici à 2020. Cela représente une masse salariale moyenne de 400M€ sur la période. Cela signifie que nous pouvons réinjecter 300M€ de pouvoir d’achat supplémentaire dans l’économie et susciter un impact positif de 275M€/an en moyenne pour l’Etat au travers des cotisations sociales et contributions. Peu de secteurs sont aujourd’hui en mesure de relever un tel défi ! » insistent les deux présidents.

Le contrat d’avenir avec l’Etat : une filière au service de l’intérêt général

«Aujourd’hui, nous avons une écoute forte du gouvernement, en particulier du Ministère de l’Agriculture et du Ministère du Redressement productif. Nous attendons des mesures concrètes, notamment dans la loi d’avenir sur l’agriculture pour améliorer la compétitivité et la performance de toute la filière. Nous sommes partie prenante et avons proposé un véritable contrat d’avenir et de confiance au Gouvernement. Les ministères de l’Écologie et du Logement sont aussi concernés. C’est une démarche d’intérêt général qui va mobiliser toute la filière au service de l’économie, de l’emploi et du développement durable. »

A propos de la filière Forêt-Bois La filière forêt-bois est constituée de France Bois Forêt (FBF) et France Bois Industries Entreprises (FBIE) qui regroupent 22 organismes représentatifs de l’amont (la propriété forestière publique et privée) et l’aval (les première et deuxième transformations). La filière forêt-bois c’est aujourd’hui 450 000 emplois pour un chiffre d’affaires de 60 milliards d’euros.

Contacts presse :

Vanessa Ibarlucea – Comfluence
vanessa.ibarlucea@comfluence.fr

01 40 07 98 20